Petites Historiettes de CPDN #1

ATTENTION: Cette petite histoire vient du fruit de mon imagination, cela n’a pas existé sur Club Penguin.

Il y a fort longtemps, dans les montagnes abruptes et glaciales de Club Penguin, vivait un pingouin qui s’appelait YukimizuKasai. Il vivait isolé à l’écart de tout, car dans sa tendre enfance, il avait été rejeté et moqué par tous les pingouins de l’île, car Yukimizukasai avait de gros sourcils. Les enfants de son âge se moquaient tout le temps de lui, au grand regret de ses parents. Plus tard, lorsqu’ils fut un peu plus grand, les jeunes de son âge, devenus adultes, prirent peur pour leurs enfants et le chassèrent de la banquise. Il alla donc s’installer dans les hauteurs de l’île, dans les montagnes enneigées, et y vécut des années et des années. Il était souvent triste, très triste, et se sentait seul, très seul. La seule compagnie était celle de ses petits cailloux de compagnie et, même s’ils étaient très sages et gentils avec lui, il n’avait personnes à qui parler.

À force réfléchir à comment pourrait-il revenir au sein de la communauté, Yukimizukasai eut un jour une idée. Son idée était de retourner dans le village des igloos, non loin de là, durant la nuit. Il réparerait ce qui est cassé et ferait des cadeaux qu’il laisserait devant la porte pour les enfants. Cela leur ferait certainement plaisir ! Et si cela les rendait heureux, il se montrera, et il pourra être accepté parmi eux !

Il commença à mettre son plan à exécution. Chaque journée, il alla couper du bois pour fabriquer de jolis jouets et coupa de grandes feuilles d’arbres pour emballer ces jouets. Chaque nuit, lorsque tous les pingouins dormaient, il se rendait au village des igloos. Il réparait les ampoules des lampadaires, mettait des petits trains et voitures en bois de sa confection au pas de la porte pour les enfants, et accomplissait tout plein de petites tâches qui facilitait le quotidien des pingouins. Ces derniers en étaient très heureux, et tous les jours des enfants recevaient des joujoux qu’ils aimaient beaucoup.

Mais, les pingouins se demandaient quand même qui pouvait bien faire cela. Ils commencèrent donc à s’espionner gentiment, le soir venu, afin d’être le premier à savoir qui distribuait ces cadeaux et son aide de façon incognito, sans rien demander en éhcange. Mais jamais ils n’arrivaient à le savoir, Yukimizukasai faisait chaque fois en sorte de ne pas être vu par les autres.

Des mois passèrent, avec ces escapades nocturnes qui se firent quotidiennement. La jour, Yukimizukasai se reposait un peu, mais fabriquait toujours plus de jouets, et les stockait pour la grande fête de Noël qui approchait à grande palme. Il voulait faire une énorme distribution cette nuit-là. Il donnerait un maximum de cadeaux aux enfants qui commençait à laisser des petits mots de remerciements devant leur fenêtre de chambre avant de s’envoler vers le pays des rêves. Mais il avait fabriqué beaucoup trop de jouets et n’arrrivait pas à les porter tout seul. Du coup, il prit une grosse écorce d’arbre, mit les jouets sur l’écorce, accrocha deux bouts de lière et partit en direction du village d’igloo pour déposer tous les cadeaux.

Mais Yukimizukasai eut une mauvaise surprise en arrivant au village. Les pingouins avaient fait la fête fort tard et étaient tous debout, réveillé. Malgré toute la discrétion dont il faisait preuve, il fut vite repéré. Lorsque les pingouins comprirent qui venait leur rendre visite tous les soirs, ils furent en colère. Ce n’était que Yukimizukasai, un pingouin aux longs sourcils, celui qu’ils avaient banni il y a plusieurs années en arrière car il n’était pas comme eux. Certains ramassèrent des pierres et les lancèrent dans sa direction: “Vas-t’en ! On ne veut pas de toi ici !”, dit l’un, “Pars et ne revient jamais !” dit un autre.

Alors que les pingouins se rapprochaient de plus en plus de lui pour lui faire du mal, tous les enfants du village d’igloo se mirent autour de Yukimizukasai, se tenant la main, comme pour créer une barrière pour le protéger de leurs parents. L’un des enfants parla pour tous, et à chaque parole qu’il disait, tous les autres acquiesçaient pour montrer qu’ils pensaient comme lui: ” Vous n’avez pas honte de rejeter quelqu’un qui est soit disant différent de vous ? Il est gentil, il vient tous les soirs, il nous aide, nous fait des cadeaux depuis des mois, alors qu’il n’a jamais rien demandé en retour ! Alors, ces pierres que vous lui jetez, c’est sur vous que vous devriez les lancer !”

Les pingouins, en entendant ces mots, restèrent bouche bée. Il se rendirent compte que leurs enfants avaient raison. Ils s’excusèrent tous, un à un, et invitèrent Yukimizukasai à passer le reste de la fête avec eux. Les pingouins demandèrent alors à Yukimizukasai ce qu’il voulait pour Noël, et il répondu qu’il voulait un joli dojo en haut d’une montagne glaciale, il rêvait de cela depuis longtemps. Les pingouins acceptèrent le vœu de Yukimizukasai

Quelques mois plus tard, les pingouins eurent fini de construire son dojo ! Yukimizukasai était le plus heureux de l’île, et ne savait pas comment les remercier. Désormais, Yukimizukasai pouvait venir au centre-ville sans se faire pourchasser. D’ailleurs, les pingouins ont donné un petit surnom à Yukimizukasai: Sensei. Pourquoi ? Car il était devenu le maître des éléments et tenait un joli dojo ! Il entraîna pleins de pingouins pour qu’ils puissent tous maîtriser l’eau, le feu et la neige ! Et plus jamais, sur l’île, un pingouin différent de la normale n’était traité avec mépris.

FIN.

J’espère que ces histoires vous plaisent ! Si vous aussi, vous voulez nous faire part d’une petite histoire, envoyez-la nous dans les commentaires ! On se retrouve dans deux semaines pour une nouvelle historiette de CPDN.

À la prochaine !

-Suavets 4007-


Like
Partage cet article s'il t'a plu ! 😀Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Pin on Pinterest
Pinterest

Poster un Commentaire

avatar
1000
  Subscribe  
Me notifier des